shutterstock_1371184886.jpg

Avis de recherche : où sont passés le diesel et le sans plomb ?

Revenir aux catégories

Chaque année, le Comité des constructeurs français d’automobile (CCFA) fait le bilan de la consommation des véhicules.
Un constat : la consommation moyenne a baissé.

En 1990, une voiture à essence consommait en moyenne 8,68 litres pour 100 km, contre 7,31 aujourd’hui. Même chose pour le diesel, avec 6,07 litres aux 100 km de nos jours alors qu’il fallait compter 6,73 litres pour la même distance en 1990.

Une bonne nouvelle qui ne doit pas vous faire oublier que la consommation dépend aussi de vous.
Que retenir sur le sujet ? Voici quelques conseils pour rouler en étant bien informé.

Une nouvelle norme plus sévère

Depuis 2017, les véhicules sont soumis à un nouvel outil de mesure des consommations, émissions de CO2 et polluants.
Son nom : WLTP (Worldwide Harmonised Light Vehicle Test Procedure).
Jugé plus sévère mais aussi plus réaliste car intégrant des conditions de conduite plus dynamiques et des configurations d’équipement de base poussées à leur maximum (avec climatisation par exemple), le cycle WLTP donne des résultats supérieurs, de l’ordre de 25 %, s’agissant des consommations et des émissions de CO2.

Soyez zen, c’est bon pour la planète … et pour votre portefeuille

Pour consommer moins, roulez moins vite ! 10 km/h en moins, c’est un litre économisé tous les 100 km. De quoi faire réfléchir les fous du volant.

Faites attention à votre coffre : ne chargez pas inutilement une voiture. 100 kilos de plus, c’est 5 % de consommation supplémentaire.
Dans le cas d’un chargement important, préférez toujours une remorque à un coffre de toit.

Enfin, contrôlez la pression de vos pneus : si vous roulez par exemple avec des pneus sous-gonflés, vous risquez de consommer 2 litres aux 100 km en plus.

L’encrassement des injecteurs, du filtre à air, l’état des bougies… autant de facteurs qui influent également sur votre consommation. Il est important de réviser votre véhicule aussi souvent que le mentionne le carnet d’entretien du constructeur.

S’il est là en priorité pour assurer votre sécurité, votre garagiste équipé des outils de diagnostic et d’analyse Bosch pourra également faire les contrôles nécessaires et vous donner les bons conseils pour vous faire rouler sans trop dépenser.

Gardez en tête ce conseil de bon sens que les automobilistes oublient trop souvent : l’entretien du véhicule chez votre garagiste de confiance peut vous faire gagner de l’argent.

Bonne route à toutes et à tous !

Consultez nos autres conseils d’experts

Capture d’écran 2019-04-12 à 16.10.07.png

Trouvez votre revendeur grâce à notre carte interactive

Cliquez ici